Accueil Revue SCC

Les chiens visiteurs

Le chien partage depuis plus de 15.000 ans son existence avec la nôtre. Le fruit de cette longue cohabitation, une relation forte et profonde, permet des échanges privilégiés.

Grâce à l’Ecole du chiot, les maîtres peuvent préparer une cohabitation harmonieuse. Grâce à la Méthode naturelle ils peuvent éduquer de manière éthologique dans la complicité et la douceur afin de partager des activités sportives : Agility, Obéissance, Obérythmée, Flyball, Frisbee…

Il est également possible d’utiliser le chien dans des nouveaux secteurs d’intervention tels que la pédiatrie, la psychiatrie, les activités pédagogiques, etc…

En effet, des bienfaits ont été constatés et prouvés scientifiquement sur les plans physiques, psychologiques et sociaux avec des effets à court terme et à long terme, dans les hôpitaux et les maisons de retraite en tant qu’auxiliaire de santé humaine, dans les écoles pour la pédagogie liée au vivant et la prévention des morsures, dans les quartiers défavorisés pour apprendre aux jeunes la communication et le respect de l’autre.

Utilisés depuis le 18e siècle ce n’est qu’ à partir des années 50 que le chien s’est imposé comme auxiliaire paramédical dans divers secteurs : psychiatrie, personnes âgées, réinsertion, milieu carcéral, aide à la rééducation fonctionnelle, pédiatrie, relaxation, activités pédagogiques, etc.

Il est utilisé dans plusieurs domaine.

Dans les écoles
- Dans un but pédagogique , en collaboration avec le corps enseignant.
- Dans un but ludique avec des démonstrations de certaines activités canines comme l’Agility ou l’Obérythmée, permettant de sensibiliser un public jeune et d’en tirer des bénéfices certains de part et d’autre.

Dans les centres médicaux-sociaux, les maisons de retraites
Le chien est un visiteur très attendu qui emmène un peu de joie et de réconfort à des personnes qui ne demandent que cela.

Dans les hôpitaux 
Même si l’accès est plus difficile, le chien peut être un excellent auxiliaire.
Il a son rôle en tant que médiateur thérapeutique en psychiatrie par exemple.
Il peut aussi participer à la rééducation, au bien-être des personnes hospitalisées, etc.

Pour en savoir plus :