Accueil Revue SCC

Le travail au troupeau

Cette discipline a pour objectif de renforcer les capacités innées des races spécifiques à la conduite des troupeaux ovins, bovins ou caprins.

Il existe trois niveaux d’épreuve :

Les épreuves niveau 1

Il s’adresse aux conducteurs et aux chiens débutants qui doivent, sur un parcours simple, faire preuve d’un minimum de connaissance et de formation à l’utilisation du chien dans la conduite d’un troupeau et comprend les épreuves suivantes :


Parc ou Bergerie : le travail de protection en parc ou bergerie où le chien, au moment de l’affouragement, doit ouvrir un passage dans le troupeau à mesure que l’éleveur avance et lui permettre ainsi la distribution de l’alimentation sans se faire bousculer par les brebis ; un saut d’une hauteur de quatre vingt centimètres à un mètre environ , permettant au chien de passer d’un parc ou d’un enclos à un autre ou de franchir une clôture ; la sortie du parc ou de la bergerie qui doit être le fait du chien, dans le calme et sous son contrôle ; la rentrée au parc désigné qui peut être différent de celui de départ qui doit, tout comme la sortie, être le fait du chien, dans le calme et sous son contrôle.


Conduite et manœuvre : le pâturage avec mise en place et garde du troupeau dans l’espace désigné pour cet exercice, qui peut être une zone le long d’un chemin, d’une culture ou dans un périmètre balisé par des piquets ; l’immobilisation sous le contrôle du chien, peut se faire à l’occasion du pâturage ou sur un autre endroit bien délimité et indiqué par le juge ; la prise de brebis pendant que le maître attrape une brebis, qui peut être préalablement marquée, le chien doit, de sa propre initiative, maintenir les bêtes dans l’espace initialement indiqué ; le déplacement qui comprend la conduite aller et retour du troupeau du parc au pâturage ou tout autre déplacement d’un obstacle ou d’un endroit à un autre.


Intelligence exécution : Cette rubrique, ouverte uniquement pour le niveau I, concerne :
les commandements , le travail du conducteur et la qualité de ses commandements qui ont beaucoup d’influence sur le comportement du chien et sur la qualité de sa réponse. Le jury appréciera le vocabulaire employé, la netteté, la justesse.
l’obéissance , l’attention du chien, sa compréhension des ordres, son obéissance qui doit être immédiate, complète et définitive, elle conditionne la bonne conduite du troupeau, l’activité, la douceur et l’initiative , le Jury appréciera la puissance du chien, son endurance, son courage, son absence d’agressivité, son esprit d’initiative ; il appréciera également la capacité du chien à prendre possession du troupeau, à pouvoir le rassembler, le guider, l’arrêter ou le faire déplacer là ou le conducteur le lui demande, sa faculté d’intervenir seul et à bon escient pour canaliser, arrêter ou maintenir la troupe, ou aller récupérer la brebis égarée. Sauf cas exceptionnel, le chien du berger ne doit pas mordre les bêtes, et toute brutalité doit être sévèrement pénalisée. Un pincement bref est admis, uniquement quand cela devient nécessaire ou sur ordre pour conserver la maîtrise du troupeau. Les morsures flagrantes et intempestives sont une cause de disqualification immédiate si le chien fait courir un risque aux brebis.

Les épreuves niveau 2

Il s’adresse aux chiens de race pure, inscrits à un des Livres d’Origines, reconnus par la F.C.I., le L.O.F. pour la France, ayant déjà une bonne expérience de la conduite d’un troupeau . Aux épreuves du concours de niveau I s’ajoutent :

Passages difficiles :
Ce sont des passages étroits bien déterminés, les plus naturels possible, entre cultures, haies ou barrières de cour ou de champs, le passage de pont, de carrefour, le chargement d’un petit lot de brebis dans une bétaillère, ou encore de couloir de tri ou de traitement.

Arrêts du troupeau :
Le chien doit être capable d’arrêter le troupeau en toutes circonstances et le parcours comprendra, obligatoirement, un minimum de deux « Stops », placés au niveau d’une délimitation naturelle : route, chemin, clôture, culture, etc … les arrêts du troupeau qui doivent être le fait du chien, se font à l’occasion de sortie ou entrée de cour, sortie sur route ou chemin, passage entre cultures.

Les épreuves de niveau 3 :

Accessible uniquement aux chiens ayant préalablement obtenu l’homologation de leurs brevets s’adresse aux conducteurs ayant une parfaite connaissance des animaux et la maîtrise de leur conduite à l’aide de chiens.

Aux épreuves du niveau 2 s’ajoutent :

Conduite et manœuvre : Avec les obstacles obligatoires suivants : un parc de tri et un croisement ou un dépassement de véhicule.

 Le parc de tri qui sert à effectuer un tri réel d’animaux (isoler des animaux malades ou à vendre…)

Le passage voiture qui met en évidence la capacité du chien à canaliser le troupeau dans les situations difficiles de dépassement ou de croisement de véhicules ; il doit être réalisé sur route ou chemin véritable ou tout au moins dans un endroit représentant le plus possible les conditions rencontrées sur ceux-ci.(éviter les véhicules type 4x4, fourgon pour la sécurité du chien)

Le travail à distance qui consiste essentiellement à diriger le troupeau vers un espace défini, à rassembler les animaux et à les conduire par un cheminement prédéterminé vers le maître qui se tient à poste fixe à une distance de 150 à 300 mètres du lieu de stabilisation :

Pour les épreuves de niveau 3, les passages difficiles peuvent être plus nombreux et demandent une plus grande technicité et maîtrise de la conduite ;(parc de tri, montée en bétaillère..) les arrêts du troupeau peuvent être plus nombreux, plus variés et plus rigoureux.

 

Ce concours est qualifié de Régional ou de National, il est alors, "Concours Sélectif", parce que ce sont les résultats qui y sont obtenus qui servent à la sélection des Finalistes pour le Championnat de France de Travail sur Troupeaux